Présentéisme : quelles répercussions sur la qualité de vie au travail ?

Le présentéisme est une pratique valorisée en France. En effet, il est perçu comme un surinvestissement par beaucoup d’entreprises. Cependant, le fait d’être présent physiquement, n’est pas toujours synonyme de productivité. D’ailleurs, de nombreux méfaits existeraient, notamment sur la santé et la qualité de vie au travail !


Zoom sur ce phénomène, théorisé aux États-Unis. 😉

Le présentéisme au travail : c’est quoi ?


Définition du présentéisme au travail

Par opposition à l’absentéisme, dans lequel le salarié est physiquement absent de son lieu de travail, le présentéisme quant à lui fait référence à une situation dans laquelle un salarié est physiquement présent à son poste de travail alors que son état physique, psychologique ou lié à sa motivation ne lui permet pas d’être complétement performant.


👉🏽 Les causes de ce présentéisme peuvent être diverses :

Pour les salariés, il peut provenir de problèmes personnels, de maladie, de tensions avec les managers ou peut relever d’une stratégie salariale.


Pour les managers, il peut être dû aux différentes pressions qu’ils peuvent ressentir, à leur implication dans leur travail ou encore à une certaine compétitivité.


  • Les trois types de présentéisme :

Le présentéisme contemplatif : le salarié est présent à son bureau, cependant, il ne travaille pas vraiment, tout du moins il n’est pas productif.

Ce présentéisme est souvent le signe d’un manque de motivation ou d’une souffrance.


Le présentéisme stratégique : Le salarié est physiquement présent sur son lieu de travail, il veut montrer qu’il travaille, et même plus que ce qu’on lui a demandé.

Pour cela, il effectue même des horaires à rallonge.


Le surprésentéisme : Le salarié se rend à son poste de travail alors qu’il est physiquement incapable de le faire ou ne devrait pas le faire.

Dans cette situation, le salarié est même capable de faire des heures supplémentaires non rémunérées ou de travailler à la suite d’un arrêt-maladie.



Quelles conséquences et quelles solutions adopter face au présentéisme ?

  • Les signes du présentéisme au travail

Pour trouver des solutions au présentéisme, le but premier reste de l’identifier.

Voici quelques exemples de situation de présentéisme dont vous pouvez faire face au travail :

  • Être présent sur son poste de travail sans réellement être productif.

  • Avoir son ordinateur allumé ou disposer ses affaires personnelles sur son bureau en permanence dans le but de simuler sa présence.

  • Envoyer des mails ou des notifications en dehors des heures habituelles de travail.

  • Se rendre au bureau alors que l’on est malade.

  • Travailler lors de ses congés ou en dehors de ses heures de travail.


💡 « En France, 74% des salariés déclarent avoir au minimum une journée sur le mois durant laquelle ils pratiquent le présentéisme au travail, sans pour autant réaliser leur travail et être productifs. » (Sondage réalisé par l’Ipsos pour la start-up Ourco)



  • Les conséquences du présentéisme

Le présentéisme peut être perçu comme un signe d’investissement pour certains, pour d’autres, il a essentiellement des impacts néfastes que ce soit pour l’entreprise ou pour les salariés.


Pour les salariés :

  • Développement de l’insatisfaction au travail qui se traduit principalement par une baisse de motivation, perte de sens au travail, manque de reconnaissance humain et financier.

  • Dégradation de l’état de santé

  • Augmentation des risques psychiques, du stress au travail…


Pour l’entreprise :

  • Baisse importante de productivité des salariés, erreurs potentielles, travail de moins bonne qualité et non-respect des deadlines.

  • Dégradation de l’image de l’entreprise et de l’expérience collaborateur.

  • Coûts élevés pour l’entreprise dus à la perte de productivité des collaborateurs

  • Ambiance de travail affectée : un salarié malade ou fatigué se fait très vite ressentir au sein d’une équipe.


Quelles actions mettre en place en cas de présentéisme ?

Afin de lutter efficacement contre le présentéisme, il est d’abord primordial, comme nous l’avons préalablement souligné de repérer les signes de ce phénomène, pour ensuite pouvoir mettre en place différentes actions.

Voici quelques exemples :



Communiquer avec votre personnel et l’interroger sur la qualité de vie au travail.

  • Réaliser des formations afin de faire de la prévention sur les sujets de santé (risques physiques, psychologiques, stress au travail…) et de bien-être au travail.

  • Valoriser le travail de chaque salarié : en reconnaissant le travail effectué et en basant le management sur la confiance, vos salariés seront plus motivés et productifs.

  • Améliorer les conditions de travail, en proposant des horaires flexibles, du télétravail, mais aussi en créant un environnement de travail agréable (aménagements, activités...)

  • Mettre en place des outils afin de réduire le surprésentéisme :

➡ Instaurer une charte de déconnexion et de bonne conduite

Éviter les journées à rallonge

➡ Développer un système de prime de performances

➡ Répartition des activités pour limiter la perte d’efficacité et d’informations des salariés absents.



➡ Recouvrant beaucoup de réalités, le présentéisme questionne énormément. Il a de nombreux effets néfastes : dégradation de la santé du personnel et de l’entreprise, baisse de la productivité, ou encore perte d’engagement.

Il incite donc à repenser l’organisation du travail et surtout à mettre en place des solutions pour le limiter.